L'autre jour, avec Monsieur Pintade, on était de soirée. Comme je ne sors pas souvent en ce moment (c'est peu dire) (je vire quasiment troglodyte) (ou ermite misanthrope de la Montagne Solitaire) (bref) j'ai eu envie de marquer le coup en faisant quelques effort maquillage et tenue.

J'ai donc sorti ma dernière trouvaille H&M (une robe asymétrique imprimée léopard) et j'ai tenté de bricoler un make-up-de-soirée-pour-aller-avec (du rose, du gris, du noir et une touche de doré), et ça a donné ça :
Bon, là, à la lumière naturelle, ça fait plutôt soft, du coup j'ai mis un coup de flash pour tenter de mieux capturer les vraies couleurs (qui avoisinaient plutôt le mauvais goût en réalité) (mais j'ai bien aimé, finalement) :
Et comme mes yeux de chouettes prennent trop de place, je les ai baissés un peu (mes pupilles, on s'en tape, hm ?) (d'autant qu'elles ont encore l'air noires et que j'ai les yeux noisette, bordel)
Ouais, non, décidément, il faut le flash (vivement que le soleil revienne, ce temps de cochon mort me rend neurasthénique)
Et puisque mes pupilles, on s'en fout VRAIMENT, je vais fermer les yeux, tiens.
Rrrrrooooonnnnn piiiiissssshhhhh ...
Non, mais en plus la photo n'est même pas droite. Mais bon, allez vous prendre en photo à bout de bras avec les yeux fermés, et revenez donc m'en parler en face, si vous êtes des hommes !
Bon, allez, un dernier flash :
Ça ne m'a même pas réveillée, tiens.

Bref, vous avez une petite idée de ce que ça pouvait donner.

Pour faire cette clinquante polychromie, j'ai utilisé :

Tout ça, parfaitement. Hoohoohoo !

Dans les petits pots en verre, deux Illusions d'Ombre (Chanel) : coloris Abstraction (un rose cuivré) et Apparence (un vieil or). Ces trucs-là sont de véritables bijoux : crémeux, onctueux, extrêmement pigmentés, ils sont très faciles à travailler (on peut les patouiller avec les doigts c'est trop bien) (bon, on peut aussi utiliser un pinceau, mais c'est moins drôle) (comme dirait l'autre, it's better with fingers) et tiennent toute la journée, même sans base (non mais tu te rends compte ? Sans base ! C'est fou) (du coup je l'ai écrit en très gros, des fois que tu passes à côté de cette information hautement capitale et fracassante) (et je l'ai même souligné, dis donc).
Un mascara (tu sais ce que c'est, je reviens pas dessus, si ?), de Chanel aussi, le Sublime (qui est bien chouette d'ailleurs).
La palette Duolumières d'Yves Saint-Laurent (toujours la même, n°1, Beige Céleste/Brun Austral) : je n'ai utilisé que le Beige (du coup le Brun m'en veut, je crois).
Une palette trio smoky de Bourgeois : je n'ai utilisé que le noir, en eyeliner.
Une ombre à paupière de Lancôme, coloris Last Night (G50).

Après avoir mis une base, j'ai appliqué l'Illusion d'Ombre Abstraction sur l'ensemble de la paupière mobile, au doigt (c'est le moment où tu patouilles) (le moment cool quoi).
Avec un pinceau biseauté humidifié avec une goutte de démaquillant (hé oui !), j'ai appliqué le fard noir de Bourgeois en eyeliner, au ras des cils supérieurs et inférieurs (c'est le moment où tu tires la langue pour faire un trait droit) (le moment moins cool, donc).
Et puis avec un pinceau creux de paupière, j'ai appliqué le fard gris de Lancôme dans ... le creux et le coin externe, en l'étirant légèrement sur la tempe (c'est le moment où tu te sers de ton trait d'eyeliner pour ne pas déborder partout et faire un machin symétrique).
Avec un pinceau fluffy, j'ai pris le fard beige de la palette YSL, et pouf, je l'ai déposé en illuminateur sous le sourcil, en en profitant pour dégrader le gris du creux de paupière (c'est le moment où tu fais d'une pierre deux coups).
Et puis j'ai pris le petit pinceau plat fourni avec l'Illusion d'Ombre Apparence, et j'en ai déposé un peu en coin interne (et comme d'hab, sur le quart de la ligne inférieure de l’œil) (jusqu'à la pupille, tu te rappelles ?) (c'est le moment où tu colles des paillettes partout) (re un moment cool)
Et puis tu te mets du mascara, normal, Chantal.

Et tadaaaaaaa, c'est fini. Mets-toi une barrette-fleur verte dans les cheveux (le vert étant la seule couleur de la robe que je n'ai pas reprise dans le maquillage), chope ton petit sac, tes sandales vieux rose à nœuds (oui, j'aime les nœuds d'amour) sur tes collants opaques noirs (parce que mine de rien, dehors ça meule sévère), un perfecto, et en voiture Simone !

(Bon, en vrai il te reste encore à faire le teint et les lèvres, mais on s'en fout, on ne les voit pas sur les photos.)
 


Comments




Leave a Reply


Les mémoires d'une Pintade