Alors oui je sais que j'avais dit que j'attendrai les beaux jours avant d'utiliser mon dernier trésor (alias la palette Cherie Bow de Dior dont je t'avais parlé ici)

Seulement voilà, au vu de la météo, ce n'est pas près d'arriver (les beaux jours, j'entends) (suis un peu, bon sang), et cette minaudière fourbe me fait des clins d'œil tous les matins depuis son petit casier, avec l'air de dire "oh allez, essaie-moi nom d'un nœud de Fontanges !"
Ce matin j'étais en avance (miracle) (le truc qui arrive aussi souvent que les éclipse de soleil totales) du coup je me suis dit, oh, allez, faisons fi de la bruine et des nuages couleur chewing-gum sale, et trempons nos pinceaux dans cette mimi merveille hiiiiiiiiiiii.

Bon, du coup, pour les photos, ça a été une galère monstrueuse vu la luminosité quasi inexistante du ciel d'aujourd'hui (c'est peut-être la journée la plus triste de la semaine j'ai encore bien choisi mon jour moi) mais je vais tout de même te montrer ce que ça donne (je suis une kamikaze du make up bloguesque) (parfaitement).

Comme d'habitude (je vais jouer à faire semblant) (pardon) (Claude, si tu m'entends), une petite review des produits utilisés :
1) Uneuh baseuh (toujours de chez Gosh, je n'en ai qu'une, en fait)
2) La palette Cherie Bow de Dior, coloris Rose Poudré
3) Un mascara (en l'occurrence Sublime de Chanel)
4) Un visage avec des yeux
5) Des mains
(techniquement, les deux dernier, tu les as déjà)

Je voulais surtout accentuer le gris de la palette, j'ai donc eu la main très légère sur le rose. Très très. Trop en fait. Mais tant pis, j'aime bien le résultat quand même.
Tiens, le voilà :
Pas de soleil donc pas de lumière donc flash donc mauvais rendu des couleurs donc bof bof. Et en plus ça me fait les yeux marron foncé alors qu'en fait ils tirent plutôt sur le noisette verte. Bref. 
Comme tu vois le rendu est très doux, légèrement irisé, mais subtil. Les couleurs se fondent admirablement entre elles, c'est un pur bonheur à travailler.
Pigments niquels, intensité idéale, irisé juste comme j'aime, pailleté juste comme j'adore, eyeline crème qui glisse sur la peau comme si le pinceau travaillait tout seul, très peu de chutes, fards qui se fondent entre eux ... Bref, j'étais déjà conquise par cette palette, mais là je suis vraiment totalement complètement carrément amoureuse. Tout ça. Parfaitement.
Mon mascara est en fin de vie, quelle misère.

Bon, j'ai quand même tenté le coup en lumière naturelle, collée contre la porte fenêtre (c'était froid et c'était moche, j'ai souffert pour toi, souviens t'en)
Et en plus j'ai un cil qui bique vers l'intérieur de mon oeil. Fils de chacal. (Je voulais ajouter "ce soir avec ma pince à épiler tu vas mourir comme un chacal", mais ça faisait deux fois chacal) (quoi, on dit des chacaux ?)

Pour aller avec ça, je me suis amusée à me faire une coiffure simplissime mais qui fait toujours un effet de ouf malade tellement les gens s'imaginent que c'est compliqué à réussir (alors qu'en fait non, c'est le truc le plus con de l'univers) (je t'expliquerai à l'occasion) (je laisse toujours planer le doute, avec un hochement de tête "hm hm c'est pas fâââcile ouais, hm hm") : le nœud de cheveux.
Ben oui, nœud de Fontanges, d'accord, mais comme il est sur le boitier, on ne le voit pas. Du coup paf ! mais c'est bien sûr ! j'm'en va l'faire dans mes tifs ! Et ça donne ça :
Là il est volontairement fait à l'arrache parce qu'il y avait du vent dehors et que quitte à être décoiffée je me suis dit autant que ce soit volontaire, mais on peut le faire en bien plus propre, bien plus discipliné et sage, et le rendu est vraiment chouette. 

Allez, on récapitule :

1) On se base la paupière (et bla et bla et bla, tu connais la chanson)
2) Pinceau biseauté, eyeliner noir en ras de cils supérieurs et inférieurs (j'ai mis l'eyeliner en premier pour qu'il se fonde aux fards et perde un peu d'intensité)
3) Pinceau plat, gris clair sur la paupière mobile
4) Pinceau creux de paupière, gris foncé en coin externe et creux de paupière (donc)
5) Pinceau fluffy, rose en paupière fixe jusqu'à l'arcade sourcilière, en fondant les fards par la même occasion.
6) Pinceau plat le retour, rose en coin interne et en ras de cil inférieur jusqu'à la pupille
7) Mascara (en zig zag, et on enlève l'excédent avec un peigne à cils)
8) Teint (crème de jour + fond de teint + poudre en zone T + Météorites + blush, c'est fou tout ce que je me tartine sur la tronche) (et ça ne se voit pas, j'aime).
9) Lèvres : je n'ai pas utilisé le gloss de la palette, trop frais pour ce temps  chien galeux, j'ai plutôt ressorti mon indétrônable Rouge Automatique Shine de Guerlain (coloris Mi-Mai) et je m'en suis généreusement coloré le bec. J'en ferai une review bientôt, ce truc est mon prince charmant (Monsieur Pintade va m'en faire des crises de jalousie)
10) Cheveux : un élastique, trois barrettes, et hop, un nœud !

Rien de compliqué encore une fois, mais la pintade est une volaille après tout : elle aime quand ça va vite.
 


Comments

02/12/2013 10:05am

Haha la référence à Mission Cléopatre ;)

Reply
Space Sheep
02/13/2013 2:12am

Héhéhé je savais qu'il y en aurait qui reconnaîtrait la référence ^^

Reply
02/15/2013 5:14am

Je n'ai pas trouvé le chacal...

Reply
02/16/2013 4:31am

Le cil maléfique tu veux dire ?




Leave a Reply


Les mémoires d'une Pintade