Bon, cela fait à peu près un million d'années que j'aurais du poster cet article, mais ces derniers temps, comme tu as pu le constater, je n'étais pas très présente (j'avais même disparu, telle l'ammonite du fond des mer qui ... bref). J'ai des circonstances atténuantes, parmi lesquels le décès de Wilbur, mon PC portable, qui a rendu l'âme dans la fleur de l'âge, d'un infarctus foudroyant du disque dur, emportant avec lui deux ans de photos, deux ans de boulot et une bonne partie de mes neurones (je l'ai distinctement entendu marmonner "si je tombe, tu tombes" parmi les chuintements de sa carte mère en train de griller).
Le fourbe.

Bref, heureusement, j'avais eu la bonne idée (je veux dire la flemme royale) de formater la carte mémoire de George (mon Nikon) (fidèle et résistant, lui), du coup j'ai pu garder une trace des maquillages que j'ai fait durant ma période de désertion.

Le 19 mars (c'était un mardi), en rentrant du boulot, j'ai voulu aller me consoler (j'ai toujours besoin de me consoler d'avoir fait une journée de boulot) grâce à un chèque cadeau de Marionnaud (encore eux) (ils auront ma peau) (ou ils l'ont déjà, je ne sais plus). Je ne savais pas encore trop quoi prendre, juste que j'avais des envies de vert (oui, encore). Et comme je suis encore tombée pendant l'horaire des Beauty Hours, ma maquilleuse m'a proposé, en attendant de faire mon choix, d'essayer une autre palette Hypnôse de Lancôme (je t'avais parlé de mon coup de cœur mentholé par ici). Comme elle m'avait fait de l’œil la dernière fois (une palette de fards à paupières qui fait de l’œil) (paupière, œil ...) (qu'est-ce qu'on se marre), j'ai voulu essayer la palette Vert Mystère (déjà, rien que le nom me faisait frétiller des orteils) (vert mystère, vert sorcière hin hin hin) (bref).
Elle n'est pas juste magnifique, cette palette ? Hein ? Et puis elle va tellement bien avec ma bague-camée-flamands-roses. Tu veux la voir sans flash ? Mais ouiiii, tiens :
Une belle harmonie de deux verts, un fougère et un pâle, associés à un magnifique brun-bronze-pailleté pour ourler (c'est beau, ça non ? "pour ourler". Moi j'aimeuh bieng) et un rose pâle pour illuminer, le tout accompagné d'un noir mat. A l'exception du noir (mat, donc, suis un peu) les fards sont très pailletés, très lumineux. Sur ma bobine de chouette ahurie, voilà ce que ça a donné :
Appliqué avec légèreté, le rendu est presque gris, fumé, plutôt discret, en fait. J'ai vraiment adoré.
La maquilleuse a ajouté un trait de liner en ras de cil, pour un effet noeu-noeuil de chaminou. Mwraou.
Alors bon. Je suis faible, je suis nulle, j'avais passé une journée de merde, j'avais 25% de réduction sur le maquillage, j'avais comme par hasard ma carte de fidélité sur moi ... Je suis passée à la caisse et je suis repartie avec (en couinant de joie jusqu'à ma voiture) (pathétique).

De retour à la maison, comme d'hab', j'ai voulu refaire un maquillage avec, à ma sauce cette fois, en appliquant les fards de manière bien plus appuyée, pour un effet plus intense, darling.
Je voulais insister sur le vert, et j'ai trouvé les fards extrêmement bien pigmentés, et surtout très malléables (ce n'est pas le mot que je cherche, mais comme je n'arrive pas à sortir le terme adéquat, tu auras donc celui-là : malléable. Je veux dire qu'ils sont très faciles à travailler entre eux et qu'il est tout à fait possible d'obtenir des effets très différents dans l'intensité et la teinte) (c'est pas clair tout ça, pouaaaah).
As you can see with your yeux, le rendu est très pailleté-qui-brille-comme-j'aime, sans faire pour autant dans la boule à facettes (on reste classe, c'est du Lancôme, dammit).
(tu as remarqué comme je meuble bien entre les photos ? J'ai fait des progrès depuis le "ben là vous avez mes yeux ... et puis ben là ils sont fermés ... ah et puis là j'ai mis le flash, t'as vu !") (si si, j'ai fait des progrès, tu peux le dire) (dis-le).
T'as vu ça briiiille hein !

C'est peut-être l'un des achats dont je suis la plus satisfaite, je l'utilise en maquillage de tous les jours (en version light) tellement l'application est facile. J'ai chronométré, en vacances, je mets à peu près six minutes pour me maquiller les yeux. Monsieur Pintade en est bluffé.

Je suis joie.
 
 
Nom d'une méduse à bigoudis, il y a de la poussière, ici !

Faut dire que ça fait un bon moment que je n'ai pas posé la patte dans les parages, la faute à de multiples visites chez le vétérinaire qui m'ont pas mal déplumées.
Maiiiiis la Pintade est, telle le glorieux pissenlit, une mauvaise herbe que l'on n'éradique pas aussi facilement, qu'on se le dise ! Me voilà donc de retour (pour vous jouer un mauvais tour) (si tu reconnais cette réplique, ami lecteur, sache que tu auras mon respect éternel) (et une honte magistrale à l'encontre du reste du monde).

Pour redémarrer en douceur (j'ai pleiiiiin de trucs à vous montrer, mais j'ai pleiiiiiiin de trucs à faire aussi et les journées n'ont, hélas, que 24 misérables heures) (et figurez-vous qu'il m'arrive de dormir. Amazing), je vais commencer par honorer un tag que j'ai reçu de la part de Pam-pam (merci merci merci, je suis flattée jusqu'à la pointe des orteils), un second Liebster Award ! (j'adore ce truc-là, ça me donne l'illusoire sensation d'être quelqu'un d'important). Allez, on va tenter d'être originale et de trouver 11 nouvelles choses débiles à blablater à mon propos :

1) Je fais ce que je veux avec mes cheveux. Non pas qu'ils soient particulièrement dociles (ce serait même plutôt l'inverse, merci à Mère Nature de m'avoir affublée de cheveux fins/souples/en vrac/électriques/idiots) mais je leur ai à peu près tout infligé. Toutes les coupes (je suis passée en quelques coups de ciseaux d'une longueur façon Raiponce - comprenez à mi-cuisses - à un court-très-court  façon Alissa Milano dans Charmed) (la coiffeuse m'a dit que ç'avait été le beau coup de sa carrière), toutes les couleurs (ou presque) à l'exception du blond platine et des teintes fluos à la sauce chanteuse de kawaï pop japonaise.
Pour info, actuellement, ils sont actuellement mi-longs, d'un roux criard dégradé en tie&dye naturel (ma couleur naturelle est un blond un peu foncé, plus sombre à la racine qu'aux pointes. Du coup les colorations claires, pas trop couvrantes, subissent les nuances naturelles).

2) Je collectionne les instruments de musique. J'en ai 15 : trois guitares (j'en joue, péniblement, depuis deux ans), un piano droit, un piano numérique, une mandoline, un ukulélé, un violon (dont je ne sais absolument pas jouer), un djembé, un tambourin, deux guimbardes, une flûte baroque, une tin whistle et une paire de maracas.
Je rêve d'une vielle à roue et d'un bodhràn irlandais.

3) Je suis végétarienne depuis 2007. Pas tant par éthique que par goût (je HAIS la viande). Je ne mange pas de poisson non plus (rien que l'odeur me donne le mal de mer), et me fiche éperdument du cri de souffrance de la carotte quand on l'arrache de terre (je n'ai aucune pitié pour les carottes) (les navets, à la rigueur, ils sont tout blanchâtres, les pauvres).

4) J'ai la phobie du chou fleur. Pas seulement par dégoût (c'est paaaaas boooooon le chouuuu fleuuuur) mais aussi par réelle phobie. L'aspect, la texture, l'odeur, le goût ... Tout dans ce foutu légume me donne envie de fuir aux Maldives pour lui échapper.

5) Je collectionne les jeux de cartes, en particulier les tarots divinatoires.

6) Et du coup, je sais me servir d'un tarot divinatoire. Comprenez que je tire les cartes pour "lire l'avenir" (dieux que je n'aime pas cette expression, ça sonne tellement vieille Mâdâme Irma de fête foraine) (mais je n'ai pas trouvé mieux) (si quelqu'un a une idée ?). J'avais même pensé, il y a quelques temps, ouvrir un cabinet de cartomancie.

7) Je connais par cœur les dialogues de Jurassic Park, Broken Arrow et Robin des Bois Prince des Voleurs.

8) Ma fleur préférée est l'iris bleu. Je le clame depuis des années mais personne n'a jamais eu l'idée de m'en offrir un bouquet. Les gens de mon entourage sont bouchés à l'émeri.
Ou égoïstes.
Ou peut-être qu'ils ne m'aiment pas, en fait.
C'est une possibilité.

9) Je ne suis pas un modèle de sociabilité mais j'aime beaucoup quand des inconnus m'adressent la parole et se mettent à avoir une conversation avec moi. Pas plus tard qu'hier, au laboratoire d'analyses, un charmant monsieur m'a branchée jardinage. Nous avons discuté arrosage et boutures dix bonnes minutes en attendant nos infirmières.
Ça me redonne foi en l'humanité.

10) J'adore marcher. D'ailleurs je n'ai passé mon permis de conduire qu'à 25 ans, quand on m'a affecté à un poste à 26km de chez moi, et qu'il était assez illusoire de m'y rendre à pieds. Avant, je faisais tous mes déplacements via mes braves papattes et, parfois, les transports en commun.

11) J'ai la phobie des escaliers en colimaçon. J'ai parfois fait de véritables crises de panique en montant dans les clochers des églises que j'étudiais quand j'étais en cursus d'archéologie médiévale. Pas terrible terrible pour ma crédibilité scientifique. Mais un compatissant (et un peu timbré) curé qui m'accompagnait un jour en a récité des Notre-Père pour m'encourager (ce qui m'a encore plus terrifiée, pour être honnête).

Et maintenant, les 11 questions de Pam-pam :

1. Ton porte-bonheur ou objet fétiche ?
Porte-bonheur et objet fétiche sont deux choses différentes pour moi ... Je peux changer de porte-bonheur en fonction de mes envies et besoin (j'en change donc régulièrement), par contre, l'objet fétiche est à mes yeux celui qui ne nous quitte jamais, et qui n'est pas forcément destiné à attirer la chance, mais plutôt à nous accompagner ... C'est tordu, je sais.
Mon objet fétiche serait donc un bracelet en argent, à maillons en grains de café, offert par ma mère pour mes 16 ans, et que je n'ai jamais enlevé depuis (sauf les quelques fois où j'ai été hospitalisée). Dessus, j'y ai accroché deux pendentifs en argent, l'un représentant un triskell, l'autre une déesse à l'image de la Vénus de Willendorf, tous deux ramenés de deux voyages en Bretagne, à Brocéliande.
Mon porte-bonheur, actuellement, est un collier qui porte un pendentif doré en forme de patte d'oiseau et un galet de labradorite.

2. Ta manucure favorite de tous les temps ? (que ce soit la tienne ou celle d'une autre)

La manucure Petits Poneys faite par Tête de Thon. Si seulement j'avais une once de talent, je me la ferai sur tous les doigts.

3. Ton film préféré ?

Les Ensorceleuses (Practical Magic en VO), avec Sandra Bullock et Nicole Kidman. Je peux le regarder en boucle sans jamais m'en lasser.

4. Où te vois-tu dans 5 ans ?

Surtout pas dans le même boulot qu'aujourd'hui. Très honnêtement, je sais ce que je ne veux pas, pas ce que je veux. J'aurais bien aimé déclamer avec flamme que dans 5 ans je me vois tisser des poils de yack dans une yourte en Mongolie pour promouvoir le travail équitable dans l'industrie textile, mais j'en suis très loin.
Peut-être que d'ici-là j'aurais fugué au Pays de Galles pour faire des cosmétiques bio à base de lait de chèvres, après tout.

5. Ta plus grosse honte ?

J'en ai déjà raconté une dans le tag précédent, mais bon, j'en ai des quantités.
Comme la fois où j'ai dit, d'un air tout à fait convaincu et solidaire, à mes collègues de boulot alors que nous parlions de faire face tous ensemble à un problème : "oui, il faut qu'on se serre les couilles !".
Les coudes. Les coudes, bordel.

6. Ton plat favori ?

Les pâtes au bleu de mon italien de Monsieur Pintade.
Je m'en ferai péter le bide jusqu'à ce que mort s'ensuive (comme dans Seven) (et sur ma tombe on écrira : ci-gît la Pintade, elle a forcé sur le Bleu d'Auvergne).

7. Le voyage de tes rêves ?

L'Irlaaaaaande ! On a vu plus exotique, mais c'est vraiment ma destination rêvée.

8. Ton plus gros défaut ?

Être moi ? Non je plaisante (quoi que ...)
Je suis une sale feignasse qui remet tout au lendemain. La reine de la procrastination. Du coup je fais tout dans l'urgence, je me stresse et je stresse mon entourage. C'est très chiant, mais je ne me refais pas ...

9. Ta plus grosse qualité ?

Bonne question. Je vais demander à Monsieur Pintade (histoire de le mettre un peu dans la merde) (oui, je suis feignasse ET sadique).
Ah oui, je mime super bien l’hémorroïde en pleine crise.
J'ai des tonnes de talents cachés, décidément.

10. Ce que tu aimes le plus chez toi ?

Mes mains. Elles ne sont pas trop moches, fines, blanches, et elles font leur boulot assez bien. En plus, elles ont dix doigts et des pouces opposables, je vois pas de quoi je pourrais me plaindre.

11. Ce que tu aimes le moins chez toi ?

Mon nez. Il est de traviole et toujours bouché, le con. Moche ET inutile.

Voilààà !

Pour être honnête je ne sais pas trop qui taguer en retour (j'avoue que je visite relativement peu de blogs, en fait, et que j'ai perdu tous mes favoris avec le suicide de mon PC), donc celles et ceux qui ont envie de jouer le jeu ... lancez-vous !
 

Les mémoires d'une Pintade